Hammam Guergour حمام ڤرڤور

http://www.hammam-guergour.com/

Hammam Guergour accueil des groupes de touristes algériens résidant en Europe (Divers)

hammam_guergour_hiver.jpg

Deux stations thermales, Bouhanifia (Mascara) et  Hammam Guergour (Sétif), ont été choisies pour accueillir au début du mois de  décembre prochain des groupes de touristes algériens résidant en Europe, a annoncé à l’APS le directeur général de l’ONAT.

Ce dernier (Office) a conclu un accord avec la compagnie aérienne Air Algérie et  les deux stations thermales pour l’accueil de groupes de touristes parmi les membres de la communauté algérienne vivant à l’étranger pour des périodes allant d’une semaine à 10 jours, pour des cures avec réduction des prix du transport, des services et autres avantages, a indiqué Mohamed Cherif Slatnia, en marge de la visite, à Mascara, du secrétaire d’Etat auprès du ministre  du Tourisme et de l’artisanat chargé du Tourisme, Mohamed Amine Hadj Saïd. Les premiers groupes se rendront à Alger fin décembre prochain et comprendront chacun entre 50 et 60 touristes.

Ces derniers pourront profiter des séances de cure et de thermalisme dans ces deux stations et rencontrer leurs  proches, selon le même responsable. Le directeur général de l’ONAT a indiqué que l’objectif de cette initiative est de promouvoir le tourisme national, «à commencer d’abord par les nationaux établis à l’étranger avant de l’étendre à leur entourage des pays d’accueil». Tout développement doit passer par une meilleure adaptation de notre offre aux attentes des visiteurs et par des investissements dans les infrastructures. Les touristes expriment, par exemple, une forte demande pour les services de bien-être et des spas notamment.

Or, notre offre est insuffisante. De même, l’aménagement de nos espaces naturels, avec entre autres des circuits de randonnée, doit être amélioré dans une logique de mise en valeur durable des territoires. Cela veut dire des investissements importants pour remettre notre offre à niveau sur un marché très concurrentiel.

Kamel Benelkadi: elwatan