Présentation
Complexes Thermal

Zone membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 32 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
15 Abonnés
Sondage
Que pensez-vous de Hammam-Guergour.com
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Je vais prendre un autre outil
Résultats
1- Hammam Guergour - 06-Oued Bousselam

 

 
La moyenne Soummam est alimentée sur sa rive droite par l’imposant cours de Bousellam. Sur le lit aval de celui-ci, en face de la ville d’Akbou, est construit le barrage de Tichy Haf.
Le Bousellam plonge dans la Soummam juste après la grande boucle sinueuse de la station thermale de Hammam Sidi Yahia. Il reçoit sur son flanc ouest une autre grande rivière, Assif Ilmaïne, et d’autres branches plus modestes comme les cours de Boutouab et Galaâ.

  L’approche de l’embouchure de la Soummam, viennent s’ajouter d’autres talwegs de moyenne importance comme Assif Amassine, qui prend naissance à Adrar Takintoucht drainant les villages de Feraoun, Tifritine et Khelil. Le dernier cours d’eau de cette rive et qui se jette directement dans la Soummam est l’Oued Amizour qui a pour sources principales Souk Tléta et Barbacha.

  Le cours de Bousellamn prend naissance sur le mont Boutaleb qui fait partie de la chaîne du Hodna. Il draine la plaine de Sétif et reçoit les apports de Djebel Megris (nord de Aïn Abassa). Le mont Megris et son prolongement vers l’ouest, le mont Hanini, forment une ligne de partage des eaux entre le bassin de la Soummam et le bassin de l’Agrioun.

  Ici, le Bousellam évolue exactement sur les Hauts Plateau de Sérif. Il arrose les localités de Salah Bey, Aïn Oulmane, Mezloug et Hammam Ouled Yelles. Entre Aïn Taghrout et Mahdia, est édifié le barrage de Aïn Zada qui est bien visible à partir de la R.N.5.

  La pente du terrain y est trop faible ; parfois, elle est nulle. L’écoulement de l’eau est assuré par la vitesse initiale acquise lors de la chute des reliefs de Boutaleb et de la région sud de Aïn Lekbira. Après le barrage de Aïn Zada, le Bousellam entre dans les falaises de Hammam Guergour, à l’ouest de la ville de Bougaâ.

  La ligne de crête de Djebel Ras El Hadj, sur les hauteurs de Tala Ifassène, trace la limite nord entre la Soummam et l’Agrioun.

  A la sortie de Bougaâ, le Bousellam est traversé par la RN74 (joignant Takariets à Sétif) ; puis, il aborde la région de Beni Ourtilane d’où il prend une direction franche vers l’ouest. Il continue sur Taghits Ighil, et s’est près du village de Tansaout qu’il reçoit un autre affluent sur sa rive gauche, Assif Ilmaïn. Ce dernier prend naissance dans la région de Sidi M’Barek (w ; de BBA), passe dans les bas-fonds de Bordj Zemmoura en recevant les apports venus du versant sud de Hammam Guergour. Almaïn continue à tracer ses méandres abrupts vers Guenzet qu’il laisse sur sa droite et pique vers la localité d’El Maïn située sur la rive gauche du cours d’eau. ہ la sortie d’Il Maïn, ce cours d’eau voit son destin se mêler à celui de Bousellam, puis, cinq kilomètre après, à celui de la Soummam. 

 

 


Date de création : 13/04/2012 : 17:37
Dernière modification : 20/04/2012 : 20:33
Catégorie : 1- Hammam Guergour
Page lue 4058 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche



Météo
Horaires de Prières

PUB

Webmaster - Infos
Visites depuis 05/2009

   visiteurs

   visiteur en ligne

^ Haut ^